Bizarre encore mais version mélodrame

avec son escalier (glissant, forcément)
Son canal sordide
Ses tables pour le bouillon d’onze heures
Et bien sûr la cinquième roue du carrosse, noeud de toute l’affaire

19 réflexions au sujet de « Bizarre encore mais version mélodrame »

  1. karouge

    Je tremble (à lire BFM TV!)

    Mon Dieu, mais quel est cet animal ?

    https://www.bfmtv.com/people/spectacles/vente-historique-d-objets-ayant-appartenu-a-napoleon_AN-201411130039.html

    Bicorne et foulard

    A ce prix-là, on ne peut espérer mettre la main que sur une simple gravure ou une poire à poudre, mais les collectionneurs fortunés pourront acquérir des objets plus emblématiques, comme un des célèbres bicornes de Napoléon (estimé entre 300.000 et 400.000 euros), un buste en bronze (entre 5.000 et 6.000 euros), ou encore un foulard porté par l’empereur (pièce rare, estimée entre 6.000 et 8.000 euros).

    « Il neigeait. On était vaincu pas sa conquête.
    Pour la première fois l’aigle baissait la tête.
    Sombres jours ! L’empereur revenait lentement,
    Laissant derrière lui brûler Moscou fumant.
    Il neigeait. L’âpre hiver fondait en avalanche.
    Après la plaine branche une autre plaine blanche.
    On ne connaissait plus les chefs ni le drapeau.
    Hier la grande armée, et maintenant troupeau.
    On ne distinguait plus les ailes ni le centre :
    Il neigeait. Les blessés s’abritaient dans le ventre
    Des chevaux morts ; au seuil des bivouacs désolés
    On voyait des clairons à leur poste gelés
    Restés debout, en selle et muets, blancs de givre,
    Collant leur bouche en pierre aux trompettes de cuivre. »
    (Victor Hugo, les châtiments)

    Répondre
    1. almanito Auteur de l’article

      Ca fait cher le chapeau surtout quand tu vois qu’en été on trouve de ravissants chapeaux de paille pour rien du tout et que de toute façon les gens les perdent la plus part du temps.
      N’empêche qu’à chaque commémoration, tu vois arriver du continent et de partout en Europe, des adorateurs parfois pas bien riches, plutôt âgés, qui dorment dans leur petite bagnole toute déglinguée et en sortent le matin entièrement costumés pour assister aux festivités. Ils ont un côté ridicule évidemment mais assez attendrissant aussi, de vrais passionnés qui y croient dur comme fer et se privent certainement pour se payer le voyage. Ils vont baver devant la collection de Monaco.

      Répondre
  2. emma

    les coms ne passent toujours pas, 2e essai

    Qu’importent les reflets encore intermittents,
    Puisqu’ils y sont mêlés en une seule trame
    Et que dans l’Eau déjà sont réconciliés
    Des nuages, des tours et de longs peupliers.

    (Georges Rodenbach)

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s